Fourrière de Boumnyebel: une voiture d’un capitaine de l’armée sans papier depuis 5 ans

1.jpgDes véhicules en fourrière à Boumnyebel
Parmi les automobilistes sanctionnés, un capitaine de l’armée de terre dont le véhicule en circulation depuis cinq ans n’a aucun papier.

Le colonel Jean-Félix Medjo, inspecteur général n°1 au Secrétariat d’Etat à la Défense chargé de la gendarmerie nationale, aura été sans état
d’âme le week-end dernier. En mission de supervision pour faire respecter les hautes instructions de la hiérarchie dans la cadre du détachement Alpha (Yaoundé-Boumnyebel-Pouma), il a « sanctionné avec la dernière énergie » des automobilistes, en décidant de la mise en fourrière de leurs véhicules en infraction.

LIRE AUSSI: Prison: vif débat sur le port de l’uniforme des détenus camerounais

Entre autres motifs, la pratique du transport clandestin et plus grave encore, la circulation d’un véhicule sans papiers en provenance de Bamenda contrôlé à Ngoung, à quelques kilomètres de Boumnyebel, et au volant duquel se trouvait tout un capitaine de l’armée de terre.

Pour les cas de mis en fourrière, les occupants seront contraints de descendre des véhicules pour qu’ils soient conduits à la brigade motorisée de Boumnyebel. Par la même occasion, il a été systéma- tiquement procédé au remboursement des voya- geurs, séance tenante. « Si vous voulez faire le transport, il faut vous conformer à la réglementation », a dit le colonel Medjo à l’endroit du chauffeur du car immatri-

culé CE 130 JF en prove- nance de Boumnyebel pour Matomb. C’est le lieu de rap- peler que le transport clan- destin est un délit dont la compétence relève du tribu- nal territorialement compé- tent. Après audition du conducteur, un procès-ver- bal est établi pour être adressé à la justice.

Parmi les autres infractions récurrentes sur la voie publique, il y a la surcharge, le non-respect des panneaux de limitation de vitesse, l’ex- cès de vitesse, les charge- ments débordants, les roues usées et les chevrons de sécurités décolorés.

LIRE AUSSI: Edéa: accusés d’insubordination, trois agents de l’hôpital suspendu pour 3 mois

Et de tout temps, la cause principale des accidents de la cir- culation reste le mauvais dépassement. « Nul n’est censé ignorer la loi. Chacun doit connaître la réglementation qui s’impose au métier qu’il exerce. Il en est ainsi du transport des passagers », a martelé le colonel Jean-Félix Medjo. Il a par ailleurs recommandé au commandant du détachement Alpha, le colonel Roger Djeufa d’appliquer rigoureusement les consignes prescrites par le secrétaire d’Etat à la gen- darmerie nationale Galax Etoga

A chacun des usagers interpellés pour une infraction, le colonel Medjo a rappelé les dispositions du Code de procédure pénale en ce qui concerne les infractions commises sur la voie publique.

Advertisements

Leave a Reply