Medias: le Quotidien de l’Economie annonce son grand retour

1.jpgDeux semaines après la suspension temporaire de ses parutions suite aux tensions de trésorerie, les signes annonciateurs d’un retour imminent se dessinent.

« Le retour en kiosque de notre journal est imminent ». Ces propos tenus récement par Pierre Nka, journaliste au journal Le Quotidien de l’économie, annoncent la fin du congé technique décidé par le directeur de publication, Thierry Ekouti le 16 mai dernier, jour de la dernière parution de ce quotidien. Le retour en kiosque, selon notre source, est programmé pour le début du mois de juin.

Sur les réseaux sociaux, les responsables du journal annoncent la date du lundi 04 juin 2018. Pierre Nka indique aussi que la relation avec le banquier du journal s’est normalisée. C’est le résultat des démarches entreprises par le directeur de publication auprès de ladite institution financière.

En rappel, dans l’interview parue dans les colonnes dudit journal le 16 mai dernier, Thierry Ekouti évoquait le non-paiement des factures de l’entreprise de presse aussi bien par l’Etat que par les acteurs du secteur privé. « Le Quotidien de l’économie au bout de sept années, c’est 29 millions de F de dettes et près de 50 millions de F de factures impayées à ce jour », avait-il précisé.

LIRE AUSSI:ELECAM: le bureau de l’ex DG Abdoulaye Babalé, placé sous scellés

Entre autres raisons évoquées par le patron de cette publication, la décision unilatérale d’Afriland First Bank de ne plus accorder de facilités financières au journal puisqu’il y avait contracté un crédit de 29 millions de F en 2017. Un montant qui devait être remboursé avant le 24 mai 2018. Toutes ces tensions de trésorerie ont amené le DP à mettre le personnel de ses rédactions de Yaoundé et Douala en congé technique.

Parlant du préjudice causé aux annonceurs et abonnés, Thierry Ekouti avait rassuré : « Nous allons au cas par cas procéder à des compensations pour rattraper la période de rupture ».

Malgré ce congé technique, les équipes rédactionnelles sont restées mobilisées. « Toute la rédaction est restée en place. Nous essayons d’apporter notre soutien à la résolution de ce problème », a confié Pierre Nka.

Advertisements

Leave a Reply